mardi 5 août 2014

Chronique #147 : Tess de Thomas Hardy

Tess

Titre : Tess
Auteur : Thomas Hardy
Edition : Le Livre de Poche Jeunesse
Nombre de pages : 445
Date de sortie : 16 juillet 2014

Résumé : La jolie Tess est d'une fraîcheur à faire chavirer tous les cœurs. Surtout celui de son prétendu cousin, Alec. Mais l'odieux personnage n'est qu'un imposteur... et un profiteur ! Lorsqu'il séduit la jeune fille puis la déshonore, la belle se promet une chose : ne jamais se marier. Jamais ! Jusqu'à ce qu'elle rencontre Angel. Eduqué, riche, généreux... Tess succombe, résiste, doute. Sera-t-elle à jamais poursuivie par son inavouable passé ? Ou se pourrait-il qu'Angel la sauve de sa destinée ?

Mon avis : Je tiens à remercier les éditions Hachette pour cet envoi. Malheureusement, ce roman fut une grosse déception, je n'ai pas accroché ni aux personnages, ni à l'histoire, ni à l'écriture... Pour tout vous dire, j'ai hésité à carrément abandonner ma lecture mais je déteste abandonner et je l'ai donc lu en entier. Je ne vais pas vous faire une longue chronique car beaucoup de détails m'ont échappé, je n'ai pas tout compris...

Tess est une jeune fille tourmentée, partagée entre deux hommes. D'un côté, se trouve son ignoble cousin Alec et de l'autre, se trouve le gentil Angel. Durant le roman, elle va passer d'un homme à l'autre tout en découvrant les valeurs des deux hommes, leurs réels buts et tout en grandissant. Elle va murir et devenir une vraie femme. Entre le début et la fin du roman, nous découvrons une nouvelle Tess.
 
Bien que j'ai apprécié découvrir une jeune fille qui apprend à connaître le monde et voir que tout n'est pas simple dans la vie (et plus particulièrement les sentiments amoureux), je ne me suis pas du tout sentie proche de Tess. Son caractère ne m'a pas vraiment plu, je ne l'ai pas trouvée très sincère avec sa famille et les gens qui l'entourent. Par ailleurs, le fait de la voir douter aurait pu m'attendrir mais ce ne fut pas du tout le cas, au contraire. Cela m'a plus énervée qu'autre chose, j'en avais assez de la voir se lamenter. Ce ne sont pas les autres personnages qui vont faire basculer ma chronique dans un positif total. Alec est vraiment un mauvais garçon, je l'ai trouvé juste horrible. Ce n'est qu'un profiteur et je déteste les personnages comme lui ! Angel est déjà un peu mieux mais j'ai eu du mal à le comprendre parfois, il fait des choses insensées ou du moins, irréfléchies.
 
L'histoire tourne donc principalement autour des émois de Tess et j'ai vite été lassé car c'est long, très long, beaucoup trop long. Faire quasiment 450 pages dessus, c'est trop, selon moi. De plus, j'ai trouvé l'action longue à se mettre en place et malheureusement, elle n'aura pas vraiment accéléré sauf à la fin (et encore, ce n'était pas très flagrant). Parfois, je lisais sans être dans l'histoire, je n'enregistrais pas ce qui se passait tout simplement parce que l'histoire ne me plaisait et ne m'intéressait pas. C'est à ce moment-là que je me suis questionnée sur la poursuite de ma lecture et j'ai décidé de poursuivre, pour voir si un retournement de situation allait arriver.
 
Je n'aime pas vraiment écrire des chroniques sur des romans qui m'ont déçue car j'ai l'impression de discréditer le roman mais je me suis toujours engagée à dire ce que je pense vraiment et même si ce roman est un service presse, je ne déroge pas à ma règle ! La seule chose que j'ai aimé est la couverture. J'adore la robe de la jeune fille et cette dernière est magnifique. C'est une couverture très simple mais la simplicité a parfois du bon !

Ma note :
 
 
"Est-ce possible, se disait-il encore, ses yeux dont les regards n’avaient jamais contredit ses paroles, voyaient-ils pourtant derrière le monde apparent un autre monde discordant et plein de contraste ?"

9 commentaires:

  1. Ce n'est pas le genre de romans que je préfère et voyant ton avis, je ne le lirai pas !

    RépondreSupprimer
  2. Au contraire ce livre a été un vrai coup de coeur pour ma part (mais je l'ai lu dans sa version totale avec les explications avant de me lancer je pense que ça a joué parce qu'on découvre les vraies motivations de l'écrivain). Thomas Hardy n'a pas écrit une histoire d'amour tout d'abord mais une critique de sa société anglaise concernant les femmes qui devaient être parfaites. Garder sa virginité était sacré pour le mariage et le fait que Tess hésite (elle n'hésite pas d'ailleurs elle est prise dans la tourmente) donne une réalité trop intense. Puis sont écriture, la manière dont il décrit les paysages et la faune et la flore de l'Angleterre à l'époque ! J'ai totalement adhéré !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ton point de vue et c'est vrai que des explications auraient pu m'aider à apprécier plus le roman :/

      Supprimer
  3. Faire des chroniques sur des livres que l'on n'aime pas n'est effectivement pas facile... Mais bon, comme tu le dis, le principal est de dire ce que tu as vraiment pensé de l'histoire ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu du mal à faire ma chronique sur un livre que l'auteure m'avait envoyé (Mon âme vendue) et dont je n'ai pas spécialement apprécié le style d'écriture donc, je te comprends bien ^^

      Supprimer
  4. Trop dommage que tu n'aies pas aimé :/

    RépondreSupprimer