dimanche 4 janvier 2015

Chronique #175 : Les gens heureux lisent et boivent du café d'Agnès Martin-Lugand

 
INFOS :
 
→ Titre : Les gens heureux lisent et boivent du café
→ Auteure : Agnès Martin-Lugand
→ Edition : Pocket
→ Nombre de pages : 188
→ Prix : 6,20 euros
 
→ Résumé : Diane a brusquement perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l'exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Egarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l'existence. Afin d'échapper à son entourage qui l'enjoint à reprendre pied, elle décide de s'exiler en Irlande, seule.
Mais à fuir avec acharnement la vie, elle finit par vous rattraper...
 
 
MON AVIS :
 
L'intrigue : Le roman début in medias res, nous sommes immédiatement plongés dans l'action. Diane doit faire face à une terrible situation puisqu'elle vient de perdre son mari Colin et sa fille Clara dans un accident de voiture. Désemparée et complètement perdue, Diane va peu à peu se renfermer sur elle-même et plonger dans une routine qui la tue un peu plus chaque jour. Son ami Félix va bien essayer de la sortir de cette situation tragique mais Diane refuse toute aide. Cependant, elle décide de quitter sa triste vie quotidienne et d'emménager en Irlande, pays que Colin voulait découvrir. Un cottage loué à un très gentil couple devient son nouveau chez-elle. Cette nouvelle vie en Irlande promet bien des surprises à Diane...
 
Les personnages : Diane est un personnage auquel je me suis beaucoup attachée. C'est une jeune femme pour qui tout sourit : elle a un travail qui lui plaît, une famille qu'elle aime de tout son cœur, un meilleur ami formidable. Mais tout ce bonheur disparaît le jour où le mari et la fille de Diane décèdent dans un accident de voiture. C'est vraiment quelque chose d'horrible de perdre une personne qu'on aime énormément mais en perdre deux en même temps, c'est carrément inhumain et invivable... Surtout quand ces deux personnes sont celles qu'on aime le plus au monde. J'ai été tellement touchée par Diane. J'ai eu tellement de peine pour elle. Après l'accident qui lui a arraché ses deux amours, elle se mure dans un mutisme effrayant, s'enferme dans un quotidien terne, s'isole dans une vie sans but. Elle se laisse complètement aller, elle n'est plus que l'ombre d'elle-même. On pourrait lui reprocher de se laisser abattre comme elle le fait mais je ne le ferai pas car malgré tout, je l'ai trouvée hyper courageuse. Même si elle ne fait plus rien de ses journées, elle a tout de même fait le choix de vivre. Et je la trouve courageuse rien que pour ça. De plus, son départ pour l'Irlande la change complètement. Ce changement de vie est décisif, capital et sera la chose qui lui permettra de remonter la pente ou au contraire, de complètement sombrer. En Irlande, on découvre une nouvelle Diane. Une Diane capable de sourire, de s'amuser, de se disputer, de ressentir des émotions. Somme toute, une Diane capable de vivre.
J'ai beaucoup aimé tous les autres personnages également car ils sont très différents les uns des autres. Ils ont des caractères bien définis, allant parfois aux extrêmes. C'est le cas de Félix, le meilleur ami de Diane, un homme qui ne pense qu'à s'amuser mais qui est pourtant toujours présent pour l'héroïne. Edward est un homme vraiment très mystérieux, qui a longuement suscité ma curiosité. J'avais du mal avec lui au départ mais plus on apprend à le connaître, plus on comprend son drôle de comportement. Quant aux autres, Abby, Jack ou encore Judith, ils sont très sympathiques et sont importants pour Diane.
 
L'action/l'histoire : C'est l'histoire d'un deuil, d'une femme qui essaye de remonter la pente alors qu'elle a quasiment tout perdu. C'est aussi l'histoire d'une nouvelle vie, comment peut-on se reconstruire dans un autre pays que le sien, créer des liens avec des personnes complètement différentes de nous ? Les gens heureux lisent et boivent du café est le genre de livre qu'on commence mais qu'on ne peut plus lâcher tant il est addictif. Il se passe énormément de choses. Par ailleurs, il est assez court alors en quelques heures (malheureusement), on l'a terminé. Par contre, la fin m'a énormément surprise ! J'aurais préféré l'autre possibilité mais finalement, le choix de Diane est parfaitement compréhensible.
 
Le style/l'écriture : J'ai totalement accroché à la plume de l'auteure. On passe par plein d'émotions différentes au cours de notre lecture. En fait, je trouve l'écriture totalement sincère et authentique. Le livre ne tombe jamais dans le pathos alors qu'il est émouvant. L'auteure aborde avec une grande justesse le thème du deuil : elle est parfaitement dedans sans pour autant en dire trop. Je ne sais pas vraiment comment vous expliquer mon ressenti si ce n'est qu'en disant que dans ce genre d'histoire, il faut un juste milieu et l'auteure est parfaitement dedans. Il y a une chose que j'ai beaucoup aimé aussi. C'est le fait que Diane n'oublie jamais sa fille et son mari. Elle pense très souvent à eux. Elle reste entièrement fidèle à Colin. C'est tout simplement magnifique, et bouleversant.
 
La couverture : En plus du titre, la couverture est ce qui m'attirait énormément. Cette photographie, d'une femme assise à la terrasse d'un café, la cigarette à la main et le regard perdue dans le vide est juste poignante. Vous n'avez qu'une envie : découvrir ce qu'elle a traversé dans la vie, savoir ce qui fait qu'elle en est là.
 
En résumé : Ce roman est passé à un cheveu du coup de cœur, tout simplement car la fin m'a légèrement déçue. Mais c'est une excellente lecture, bouleversante, qui ne peut qu'émouvoir car n'importe qui se reconnaîtra à un moment ou à un autre en Diane, tout le monde a déjà perdu quelqu'un de très cher. Je vous recommande grandement ce roman. Merci à Mathilde du blog Ma Malle aux Livres car c'est grâce à cette dernière que j'ai découvert ce roman. C'est sa très belle chronique qui m'a fait ajouté Les gens heureux lisent et boivent du café à ma wishlist.
 
 
MA NOTE :
 
 
 
CITATIONS :
 
"J'étais simplement capable de profiter de petits bonheurs simples. C'était déjà ça, c'était déjà mieux."
 
" Et depuis un an, je me répétais tous les jours que j’aurais préféré mourir avec eux. Mais mon cœur battait obstinément. Et me maintenait en vie. Pour mon plus grand malheur."
 
 
AUTRES AVIS :
 

10 commentaires:

  1. Déjà que le bouquin me tentait bien, ta chronique me donne encore plus envie ! J'aimerais beaucoup le découvrir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu pourras le découvrir très vite ^^

      Supprimer
  2. De rien pour la découverte, je suis tellement contente que tu aies adoré ce livre si beau ♥

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai jamais lu ce livre mais ton avis me tente beaucoup :)

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. J'espère que tu auras vite l'occasion de le lire :)

      Supprimer
  5. Olala, tu me tentes tellement avec ta chronique!

    RépondreSupprimer